Quels exercices avec une barre de traction ?

Pour avoir un corps d’athlète, vous avez besoin de faire des abdominaux, des pompes et des tractions. Pour pouvoir faire cette dernière série d’entraînements, il vous faut une barre de traction. Avec ce matériel, vous avez la possibilité de faire différentes sortes d’exercices : avec des élastiques, en prise large, négative ou basique.

Pour commencer, procurez-vous des élastiques

Lorsque vous commencez à faire de la musculation, il est possible que vous ne réussissiez pas à réaliser un mouvement complet sur une station de traction. Si c’est le cas, il est recommandé d’utiliser des élastiques. En général, la traction se fait sans aucun accessoire. Cependant, comme vous n’êtes pas assez fort pour soulever votre corps à la force de vos bras, il est conseillé d’employer des élastiques. Cet équipement vous aidera à réussir votre première traction en vous soulageant d’une partie de votre poids. Pour en acheter, rendez-vous auprès d’un magasin des matériels sportifs. Vous y trouverez également une barre de traction ajustable. Son prix varie en fonction de sa qualité et de son fabricant. De nos jours, vous avez la possibilité de vous procurer ce genre d’accessoire via des sites de vente en ligne comme kdostore.com.

Pour maximiser vos gains, vous devez effectuer une ascension en ligne droite. De ce fait, vous devez profiter des bienfaits de l’élastique pour assimiler le mouvement et l’exécuter correctement. Avec le temps, votre corps aura acquis le bon geste. Cela réduira considérablement le risque d’avoir une blessure ou une déchirure de vos muscles. Une fois que vous avez pris les habitudes, essayez de les conserver et de les appliquer à chaque séance. En cas de besoin, demandez à un professionnel de vous accompagner. Ce dernier connaît les mouvements des différents exercices de tractions. Il pourra vous corriger s’il le faut.

La traction négative

La traction négative fait partie des exercices appelés « excentrique ». Le travail du muscle s’effectue lorsque celui-ci est étiré. Pour ce faire, prenez une chaise et montez dessus. Ensuite, installez-vous sur la station de traction de manière à avoir les mains à la largeur de vos épaules. En outre, il est impératif que votre menton se trouve au-dessus de la barre. Une fois que vous êtes en place, éloignez-vous de la chaise et commencez la descente. Plus cette séance sera lente, plus vous ferez travailler vos muscles. Pour un résultat satisfaisant, essayez de tenir entre 3 et 5 secondes. À force de vous exercer, vous gagnerez en puissance et serez en mesure de ralentir considérablement le mouvement. Comme il s’agit d’une traction négative, vous ne devez pas faire de montée. Vous devez maîtriser cet exercice avant de vous attaquer aux tractions complètes.

Essayez la traction en prise large

Après des jours voire quelques semaines de tractions négatives, vous devrez être en mesure de faire plusieurs séries de cet entraînement. Si c’est le cas, essayez de réaliser des prises larges. Pour ce faire, écartez vos mains le plus loin possible de vos épaules. Ainsi, le mouvement que vous aurez à faire aura une faible amplitude. Cela vous permettra d’effectuer un grand nombre de tractions. Pour augmenter la difficulté de cet exercice, vous pouvez tenter de reproduire la position de la chaise romaine. Il est important de préciser que la traction en prise large ne travaille pas trop les biceps. Cet entraînement vous permettra de développer votre musculature dorsale et d’avoir une silhouette en forme de V. Que vous soyez un débutant ou un expert en musculation, les tractions en prise large sont inévitables. Étant donné que vous devrez écarter vos mains au maximum, il est préconisé d’utiliser une barre de traction ajustable.

La traction basique, la dernière étape

Si vous avez réussi les précédents exercices, il est temps de vous attaquer à la dernière phase : la traction basique. À la fin de cette étape, vous ne serez plus un débutant. En plus de maîtriser 2 ou 3 techniques, vous devrez être en mesure de faire des tractions complètes, sans l’aide d’aucun accessoire tel que l’élastique. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez essayer un appareil traction dips ou un appareil à dips pliable.

Si vous rencontrez quelques soucis à faire un mouvement, ne vous inquiétez pas. Lors de l’exercice précédent, le travail des muscles dorsaux a été priorisé. Pour une traction basique, votre musculature doit s’adapter à ce nouvel entraînement et cela prend un peu de temps. En outre, vos biceps devront faire plus d’efforts. Une fois que votre corps s’est habitué aux tractions, il est crucial d’augmenter la fréquence et la durée de votre séance. C’est le seul moyen pour avoir un résultat rapide et satisfaisant. Pour aller plus loin, vous pouvez essayer d’effectuer quelques variantes de traction. Néanmoins, afin d’éviter les déchirures et/ou les faux mouvements, il est préférable de toujours demander à un professionnel de vous coacher et de vous accompagner.